Arette: Sébastien Traille perpétue la tradition des tailleurs de pierre

Arette: Sébastien Traille perpétue la tradition des tailleurs de pierre
Sébastien Traille s’attaquera ensuite à la restauration du monument aux morts.Bernard Cabanius

Tailleur de pierre et graveur, Sébastien Traille donne une nouvelle jeunesse aux marches à gravir pour atteindre la place de l’église.

Dans des temps fort lointains, le village d’Arette était un véritable fief de tailleurs de pierre qui exploitaient la matière première extraite de la carrière de Lios. Ils en faisaient des encadrements de portes ou de fenêtres, des éviers, des bénitiers, autant d’œuvres d’art dont certaines ont survécu au séisme de 1967. Et sans nul doute seraient-ils très heureux de constater qu’aujourd’hui leur talent revit grâce à Sébastien Traille, issu d’une famille profondément enracinée dans la commune.

Après des études suivies à Orléans et à Royan, Sébastien a obtenu un CAP de tailleur de pierre et graveur sur pierre qui lui a permis de travailler pendant 8 ans dans des marbreries à Mauléon et à Oloron. « Voici un an, j’ai eu envie de me lancer à mon compte et de m’exprimer à l’ancienne, c’est-à-dire avec mes mains et en mettant en pratique le savoir acquis à l’école » se plaît-il à indiquer. Ainsi, « loin des contraintes du numérique », l’entreprise « Cairn Taille de Pierre Sébastien Traille » a vu le jour ; ses premières réalisations furent un cadran solaire en pierre d’Arudy à Bidos et une table d’orientation à L’Abérouat, en vallée d’Aspe.

Des pierres venues de Markina

Sébastien a retrouvé Arette pour un chantier de deux mois sur l’escalier qui longe la place de l’église, officiellement partagée au cœur du village entre la place de la Victoire et celle de Verdun. Les pierres les plus abîmées, une bonne cinquantaine, doivent être remplacées par des pierres venues de Markina, au Pays Basque espagnol. « Elles sont d’une teinte plus proche de la pierre originale d’Arette, plus foncée que celle d’Arudy », précise Sébastien avant d’indiquer que les autres blocs seront traités au mortier de réparation et qu’il sera indispensable de « déjointer et rejointer » toutes les marches.

Il faudra ensuite qu’il s’occupe de la restauration du monument aux morts tout proche : un nettoyage par aérogommage s’impose avec un abrasif conçu à partir de coques de noix concassées. Toutes les inscriptions auront par ailleurs besoin d’être redorées.

Sébastien renouera ensuite avec ses occupations habituelles : cheminées, fontaines, escaliers, dallages, objets de décoration, inscriptions funéraires, trophées, plaques de signalisation, numéros de maison, concessions rénovées, etc. Liste qui reflète la profonde passion qui habite cet artisan.