Yohan Peltier sur le toit de la montée impossible

Près de 5000 spectateurs ont assisté à la victoire de Yohan Peltier sur le toit de la montée impossible d’Arette ce dimanche.

Privés de ce magnifique spectacle durant deux ans cause de Covid, le public est venu en masse assister à un spectacle des plus grandioses.

« C’est la montée la plus technique et la plus difficile des montées impossibles qui se disputent en France, je serais surpris si quelqu’un arrive en haut aujourd’hui » soulignait un concurrent qui venait d’échouer au palier des 200 mètres sur les 227 qu’en compte la montée impossible d’Arette et plus précisément à la Mouline.

Du suspense jusqu’au bout

Pas moins de quatre manches pour les 68 participants. Aussi les montées s’enchaînaient et dans les deux premières épreuves Yohan Peltier était en tête avec 218 mètres, alors que les autres concurrents ne passaient pas les 200 mètres. La troisième manche a été interrompue une demi-heure pour évacuer un photographe espagnol imprudent qui a reçu une moto sur une jambe. Médicalisé par les secouristes, il a été évacué par les pompiers.

La tension montait chez les concurrents, dont plusieurs dépassaient les 200 mètres à l’image du palois Florent Gendron. Le spectacle était au rendez-vous alors qu’il ne restait que cinq concurrents pour finir la 4e manche. Fabien Parmentier franchissait 217.50, Jonathan Deckerle, le local de l’épreuve, à 210 mètres. C’est Yohan Peltier qui rafla la mise en passant sous la banderole en haut du sommet à 227 mètres, comme quoi la montée n’est plus infranchissable.

Du bonheur pour le président Jérémy Lapeyrie et Pierre Casabonne le maire d’Arette à l’heure de la remise des coupes.