Gracieuse Mirassou, 106 ans, doyenne de la commune d’Arette.

Gracieuse Mirassou, doyenne de la commune d’Arette, a fêté ses 106 ans

Elle a fêté son anniversaire, le mardi 4 mai, entourée des siens.

Alors que le record de longévité d’une Arettoise était détenu par Marie-Louise Loustalet, décédée à l’âge de 105 ans et 3 mois en 2011, Gracieuse Mirassou a fêté ses 106 ans ce mardi 4 mai.

Cet heureux anniversaire ressort d’autant plus de l’ordinaire que Gracieuse, née Carrère dans la ferme familiale du quartier Bihoueyt, a connu une destinée pour le moins marquée par les épreuves de la vie.

À commencer par sa petite enfance durant laquelle l’absence de son père mobilisé sur le front jusqu’à l’armistice du 11 novembre 1918 aura évidemment marqué ses premiers pas dans l’existence.

Sept petits-enfants et neuf arrière-petits-enfants

Mariée en 1937 à Jean-Baptiste Mirassou, elle devient veuve 10 ans plus tard, à peine âgée de 32 ans et avec 3 jeunes enfants à charge. Traversant courageusement cette épreuve, comme la période de privations liée à la Seconde guerre mondiale, Gracieuse fera face sans faiblir à tous les événements difficiles tels le séisme de 1967.

Grand-mère de 7 petits-enfants, elle devient « Mané » pour eux comme pour les 9 arrière-petits-enfants qui la vénèrent tellement son sourire est généreux et son esprit encore alerte.

Vivant dans la maison qu’elle n’a jamais quittée, entourée de l’affection de sa petite-fille chérie Anne-Marie et de son mari Jean-Baptiste, Mané a pu, contrairement à l’an dernier où le confinement l’en avait empêchée, fêter son anniversaire et apprécier en toute simplicité ce qui a toujours constitué le fil conducteur de sa vie, à savoir l’importance de la famille et le plaisir de la voir réunie autour d’elle.

Autant dire qu’elle a, en cette circonstance, été la récipiendaire comblée de compliments et de vœux auxquels nous tenons à nous joindre.