Un gros effort à faire pour mieux faire connaître les sites culturels en Haut-Béarn

Les lieux culturels du Haut-Béarn sont peu connus des habitants du territoire, au grand dam des acteurs locaux. L’interco veut s’attacher à mieux communiquer sur le sujet

Les membres du Réseau d’interprétation de l’architecture et du patrimoine du Pays d’art et d’histoire se sont réunis lundi 20 juin à Arette pour faire le point sur les actions à découvrir cet été au sein des lieux culturels du Haut-Béarn.

Le RIAP est composé de nombreux musées, écomusées et espaces de découverte, de la maison du patrimoine d’Oloron au fort du Portalet aspois, en passant par le musée d’Ossau à Arudy ou la maison du Barétous d’Arette.

Un travail partenarial initié en 2022 a permis de créer une brochure commune à l’ensemble des sites et de participer à une étude de positionnement et de communication. Une démarche importante, puisque la fréquentation des lieux culturels du Haut-Béarn aurait besoin d’être nettement améliorée, comme en témoignent les élus du territoire.

« On ne peut que faire mieux ! »

« La maison du Barétous avait pour vocation de mettre en valeur les spécificités de la vallée. 11 ans après, force est de constater que la cible locale a été loupée : très peu de Barétounais connaissent la structure », explique le maire d’Arette Pierre Casabonne. « Il faut davantage développer les relations entre les structures : je pense qu’on a tous les mêmes difficultés de notoriété. Je suis convaincu qu’en travaillant davantage en réseau, on arrivera à faire revenir les gens du territoire dans ces établissements ». Christine Cabon, vice-présidente de l’interco à l’action culturelle, abonde dans son sens : « Il y a un gros travail à faire dans la communication. L’avantage, c’est qu’on est tellement bas qu’on ne peut que faire mieux ! »

Les visiteurs mis à contribution

Cet été, le Réseau mettra les visiteurs à contribution avec « une exposition éphémère physique et virtuelle dont ils sont les héros ». Du 1er au 15 août, ils pourront « déposer un objet dans un des sites et expliquer pourquoi il doit intégrer l’exposition ». Il pourra ainsi être exposé au public dans le musée choisi et, à partir du 16 août, sur le compte Instagram commun du Réseau.

Notons également que cette année, le Musée d’Ossau proposera de célébrer ses 50 ans le 8 juillet. L’Écomusée de Lourdios-Ichère soufflera de son côté ses 30 bougies : le site a fait peau neuve pour l’occasion et ouvrira à nouveau ses portes en juillet avec de nombreuses nouveautés.